Jardin Cosmique - Art holocinétique - © K-soul 
Architecture Concept architectural du Jardin Cosmique Une visite vaut toutes les théories...
Un espace poétique à l'image de l'homme   L'espace Jardin Cosmique est une œuvre architecturale à l'image de l'homme. Il offre des chemins variés  vers son monde intérieur : " Son Jardin Cosmique ". Cet espace est un inducteur d'humanité.  L'expression architecturale de l'organisme humain  L'organisme humain est schématiquement constitué par l'interaction de trois " systèmes " : Le système  neurosensoriel a son centre dans la zone crânienne ; le système métabolique est logé principalement  dans l'abdomen ; ces deux pôles s'entrelacent et s'équilibrent d'une manière dynamique dans le système  rythmique qui a son centre principal dans la cage thoracique. Ces trois niveaux organiques se trouvent  déjà à l'état embryonnaire du parenchyme constitué par l'endoderme, le mésoderme et l'exoderme.   L'espace Jardin Cosmique est polarisé avec d'un côté des volumes  anguleux, ils expriment des processus de minéralisation typiques de la  substance nerveuse ; c'est le lieu de la pensée et de la conscience. Au  pôle opposé les processus métaboliques prédominent : les lignes  courbes et les formes arrondies expriment des phénomènes  dynamiques de combustion organique. À l'image de la cage  thoracique, l'espace intermédiaire relie dynamiquement ces deux  pôles. C'est le siège des systèmes cardiaque et pulmonaire ; c'est le  domaine des rythmes, des émotions et des échanges.   Par cette structure, les différentes zones d'activité interagissent d'une  manière harmonieuse et dynamique: les espaces de réflexion et de  méditation, comme la bibliothèque, se situent dans la zone crânienne;  la zone centrale est le cœur de l'espace, le système respiratoire,  l'espace des échanges et des rencontres; la zone métabolique est celle  du mouvement, le passage entre l'intérieur et l'extérieur. Un espace universel  Le concept de cette architecture organique permet d'intégrer toutes  les images de la nature :   La plante déploie ses racines dans la zone minérale, neurosensorielle ;  ses feuilles trouvent leur place dans la zone intermédiaire de la  respiration et des échanges ; la fleur, le fruit et la graine résultent de  la combustion vivante de la plante, ils se déploient dans la zone  métabolique.  La structure géologique de la terre s'intègre avec d'un côté les massifs  granitiques siliceux et anguleux, comme le massif granitique de  Chamonix. De l'autre côté se trouvent les montagnes calcaires aux  formes arrondies des Préalpes. Le domaine intermédiaire est occupé  par les roches métamorphiques avec leurs structures rythmiques,  comme les gneiss ou les schistes. Toutes les polarités de la nature et  leurs interactions trouvent leurs places dans le Jardin Cosmique. Il en  découle une grande richesse d'inspirations. L'espace devient universel.   Une architecture dynamique  La dynamique de l'espace est obtenue par l'interaction, la synergie et  l'opposition de lignes et de plans courbes, torsadés ou anguleux,  d'espaces qui se referment et s'ouvrent comme une respiration. La  forme et la dynamique spatiale d'un volume peuvent produire un  sentiment d'oppression ou de dissolution. Une embrasure de porte  s'évasant vers le bas donne l'impression de pénétrer dans la terre  (porte adaptée pour une cave ou une crypte), l'évasement vers le haut produit un sentiment d'élévation et d'émancipation de la pesanteur  (porte adaptée pour une bibliothèque). Une asymétrie orientée vers la  droite produit un sentiment de futur, vers la gauche un retour vers le  passé, etc. Ces lois architecturales traduisent spatialement les lois du langage  pictural. A l'image de la composition d'un tableau, le dialogue des  volumes et des formes est du domaine artistique. Il dévoile à l'humain  la structure fondamentale de son être et l'emmène vers son centre  identitaire.  L'élaboration d'une enveloppe spatiale dynamique est d'une grande  précision. La perception doit être harmonieuse et dynamique de tous  les points de vue. La résultante des lignes et des plans délimitants  l'espace est verticale ou déterminer un azimut précis. Un sentiment de  dysharmonie spatiale peut produire des processus pathologiques  subtils au niveau du psychisme. L'espace doit être sain et équilibrant.  L'œuvre d'art est thérapeutique. L'espace devient universel, tel un diapason il prend sa fonction par la  présence de l'humain. Il induit une saine mise en mouvement de notre  être et déploie des effets régulateurs sur notre rapport au monde. Cette démarche est un chemin vers la découverte de Son Jardin  Cosmique, le noyau fondamental de son être, son centre d'équilibre.   Mobilier  Le mobilier est conçu spécialement pour l'espace, il s'y intègre d'une manière dynamique. Il devient les signes de l'écriture du Jardin Cosmique. K-soul - juillet 2013
Le Laboratoire Jardin Cosmique 1. Zone crânienne Structures anguleuses   2. Zone thoracique Structures rythmiques 3. Zone métabolique Structures arrondies La zone crânienne du Jardin Cosmique - Processus de minéralisation de la substance nerveuse : structures anguleuses  Entrée dans la zone thoracique du Jardin Cosmique - L’espace des échanges et des rencontres : structures rythmiques La zone métabolique du Jardin Cosmique - Espace du mouvement, du passage, la zone de réception : structures arrondies
 Laboratoire Jardin Cosmique - Fenalet - 1880 Bex - Switzerland T. +41 24 463 37 57 - info(a)jardincosmique.com - www.jardincosmique.com
Jardin Cosmique K-soul Œuvres Symphonies picturales Infos Actualité Contact
Œuvres de K-soul
Peintures Sculptures Architecture Livre Architecture